dimanche 13 septembre 2015

Le violon de Place Valois

Certains l'appellent le violoniste du métro Joliette, d'autres encore simplement Marc Landry. Pour moi, il est le Violon de Place Valois parce que je l'y croise souvent, fascinée, depuis mon arrivée dans le quartier.

Il a toujours l'air si absorbé et torturé qu'on n'ose à peine s'y arrêter, on se cache presque pour l'écouter. Parfois il joue de la musique classique (Vivaldi, Mendelson et bien d'autres parait-il), parfois, il semble inventer une musique reflet de son intérieur tout rabiboché. M'y connaissant plus en arts visuels qu'en musique, je ne saurais dire, ce que je sais c'est qu'il est extrêment touchant.

J'ai fait cette peinture sur papier une après-midi de garde d'une galerie amie où j'avais quelques heures devant moi et ce clip de lui dans mon téléphone.
J'ai aussi celui-ci.

Je l'ai revu quelques semaines après, cette fois au métro Joliette, et la lui ai montré, toujours dans mon téléphone. Avec ses mauvais yeux, il a mis quelques secondes à comprendre puis il a crié aux passants qui attendaient le bus: "Elle a fait une peinture de moi!". Il était visiblement très ému de m'avoir inspiré.

Je vous raconte tout ça alors que depuis quelques temps circule sur les médias sociaux cet enregistrement, beaucoup mieux capté par un autre passant, Quang Truong Phan. M. Landry ne fascine pas que moi on dirait. C'est un sacré monsieur. 

Quelqu'un peut passer l'info à Kent Nagano?

Un article de Patrick Lagacé paru en 2010. 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire